Artistes / FRANÇOIS QUÉVILLON (QC-CA)

PERDU DANS L’ESPACE

Installations cinétique, interactive, et impression numérique

 

Perdu dans l’espace est une exposition qui place le visiteur au cœur d’explorations spacio-temporelles, réelles ou suggérées. Nébuleuses urbaines (Quévillon) – issues du dispositif interactif Dérive –, sont des représentations spatiales constituées de particules qui retracent des fluctuations météorologiques et astronomiques. Alien Perception (Dufaux) est également tributaire d’un système de captation de l’espace : à la fois « machine de vision » et mécanisme de projection, l’installation se déploie en montrant ce qu’elle voit, visiteurs  compris. Avec Spectrale (Jarry), l’espace s’active et se dynamise en actualisant constamment de nouveaux agencements modulaires en suspension dans l’espace-temps. Enfin, Jedi Action Drawing (Lagrange Paquet) est un espace d’action où les mouvements d’un sabre laser (Wiimote), manœuvré par le visiteur, sont retranscris – c’est-à-dire dessinés – en temps réel sur un écran.

VARIATIONS POUR CORDES ET VENTS

Dispositif audiovisuel interactif

 

Variations pour cordes et vents, dispositif audiovisuel interactif, transporte le spectateur dans des espaces captés par une caméra attachée à un cerf-volant dont les sonorités du fil et des voiles sont amplifiées. La caméra s'oriente en direction d’un individu qui le manœuvre avec une maîtrise limitée alors que les éléments déterminent les points de vue sur les scènes et que l'instabilité s'accroît au cours de l'expérience de l'œuvre.

Programmation